Jeux Vidéo


Battlefield 4 Vs Call of Duty Ghost

Rédigé par Louvellan       dans  Les versus       21 Novembre 2013

Il existe dans la vie des choses opposées par nature, qui ont le chic pour diviser les foules. Ketchup ou moutarde, fromage ou dessert, slip ou caleçon, poulpe ou calamar… Et Battlefield ou Call of Duty.
Pourtant, contrairement à tous les cas cités plus haut, cette dernière rivalité est plutôt récente. Pour les nouveaux venus dans l’industrie, un petit rappel des faits.

 

call-of-duty-2-2005

Il était une fois les années 2000, la Seconde Guerre Mondiale avait la grande cote dans les jeux vidéo, on en mangeait à toutes les sauces : FPS, STR, infiltration, RPG… Les ténors d’alors, en la matière, étaient notamment la glorieuse série des Medal of Honor, les Commando, Brothers in Arms, Wolfenstein… Et le tout premier d’une longue série, Battlefield 1942. Difficile d’expliquer le renversement suscité par ce jeu à sa sortie à ceux qui ne l’ont pas connu… Pour la toute première fois dans l’histoire du jeu vidéo, on s’affrontait sur de gigantesques cartes (toujours vrai aujourd’hui !) avec tout un arsenal d’armes et de véhicules, allant de la simple jeep au porte-avions (qu’il était possible de manœuvrer soi-même) en passant par tout un attirail complet de blindés et véhicules d’artillerie… La complexité et la profondeur stratégique de ce premier titre ont défini les traits de cette série, qui s’est étoffée à chaque épisode.

A cette douce époque, Call of Duty n’était qu’un concurrent plutôt faiblard à la grande série des Medal of Honor, qu’il essayait d’imiter tant bien que mal dans sa représentation hollywoodienne de la Seconde Guerre Mondiale. Puis, tout changea en 2007 lorsque Modern Warfare apparut sur le marché. Non content de propulser Call of Duty sur le devant de la scène, ce jeu fut le premier à populariser la guerre moderne et une vision particulière du FPS multijoueur qui a influencé la majorité des titres sortis après lui, pour le meilleur et pour le pire.

 
Battlefield 4 et Call of Duty Ghosts sont tous les deux l’incarnation même de l’essence de leurs séries respectives, aucun des deux jeux n’innovant réellement sur son propre terrain. Ainsi, Battlefield 4 prend les innovations techniques mises en avant dans Battlefield 3 et Bad Company 2, et comprend des éléments de gameplay traditionnels de la série qui n’étaient plus présents dans les tout derniers opus : le commandant fait son grand retour, les grandes cartes sont à nouveau privilégiées, les véhicules sont plus variés et plus nombreux (enfin le retour des navires !) et 3 factions sont à l’œuvre pour davantage de diversité. Battlefield 4 est un titre riche et prenant, la somme de douze ans d’expérience de la part d’une équipe de développement chevronnée et dévouée, et des dernières innovations techniques en matière de son et de graphisme, pour un rendu saisissant. C’est un jeu qui s’apprécie dans la longueur et la profondeur, qui demande une certaine technique et de la stratégie, mais son ampleur et son échelle permettent de créer ses propres récits de guerre.

Battlefield-4-Angry-Sea-naval-combat

 
A l’opposé, Call of Duty Ghosts est tranquillement assis sur son héritage, recopiant la formule Modern Warfare quasiment à l’identique. Seuls quelques maigres améliorations graphiques et une destructibilité limitée du décor le différencient de son illustre ancêtre au niveau de l’aspect. Concernant le gameplay, on reste dans du classique également : le traditionnel manège, de nombreux éléments à débloquer, des armes très faciles à prendre en main, des bonus de killstreak, de petites cartes… S’il est maintenant possible de se pencher, et le jeu semble légèrement plus lent qu’auparavant, mais le rythme reste sensiblement similaire aux CoD précédents.

 
Difficile de recommander Ghosts par rapport à BF4. Ce dernier est largement plus abouti techniquement, plus profond et riche en contenu et généralement plus intelligent, mais également moins accessible. C’est là que brillera Ghosts : grand public, facile à prendre en main, on s’amuse sans problème et très rapidement avec, sans pour autant offrir une expérience vraiment variée ou surprenante. Pour conclure avec une image gastronomique qui parlera à tout le monde, Battlefield est un restaurant là où Call of Duty est un fast-food. On se fait plaisir en mangeant vite et gras dans l’un, tandis que l’autre demande plus de patience mais sera bien plus satisfaisant sur le long terme.

Facebook Twitter Pinterest Linkedin Tumblr Email

A propos de l'auteur :

Louvellan

Quentin, 22 ans, rédacteur pour GO. Licencié en langue et civilisation anglophone, ancien khâgneux. Auteur freelance, directeur de Chanal CORP, auto-entreprise de rédaction sur commande.

a écrit 25 autres articles sur Gam3-over.com.

Comment trouvez-vous le site ?

Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WEBTeck © 2015 Gam3-over.com. Reproduction interdite. Tous droits réservés.